Phosphore blanc

Un article du site scienceamusante.net.


SGH02.gif
SGH02
SGH06.gif
SGH06
SGH05.gif
SGH05
SGH09.gif
SGH09
  • Formule brute : P4
  • Ne pas confondre avec : phosphore rouge
  • N°CAS : 12185-10-3
  • N°CE : 231-768-7

Sommaire

1 Propriétés physiques[1]

  • Masse molaire : 123,896 g/mol
  • Température d'auto-inflammation : 30°C
  • Température de fusion : 44,15°C
  • Température d'ébullition : 280,5°C
  • Densité : 1,823
  • Solubilité :

2 Classes et catégories de dangers - Étiquetage

Conforme au règlement CLP/SGH

SGH02SGH06SGH05SGH09 DANGER

  • H250 : S’enflamme spontanément au contact de l’air.
  • H300+H330 : Mortel par ingestion ou par inhalation.
  • H314 : Provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves.
  • H400 : Très toxique pour les organismes aquatiques.

3 Synthèses

Voir : Phosphore/synthèse

4 Utilisations et remarques

  • Il est utilisé pour fabriquer les allumettes, soit dans la tête, soit dans la bande rouge sombre sur la boîte (Voir : Le phosphore)
  • Le phosphore existe sous trois formes (allotropes) : le phosphore blanc, le phosphore rouge et le phosphore noir.
  • Le phosphore blanc, beaucoup plus réactif que les deux autres formes, doit être conservé dans de l'eau distillée (pH neutre contrôlé) dans un récipient en métal et à température inférieure à 65°C.

5 Où s'en procurer ?

6 Références

  1. CRC Handbook of Chemistry and Physics, David R. Lide, 88th edition (2007-2008). ISBN 978-0-8493-0488-0
Outils personnels