Iodure de sodium

Un article du site scienceamusante.net.
SGH07.gif
SGH07
SGH09.gif
SGH09
  • Formule : NaI
  • Ne pas confondre avec : iodate de sodium
  • N°CAS : 7681-82-5
  • N°CE : 231-679-3

Sommaire

1 Propriétés physiques[1]

  • Masse molaire : 149,89 g/mol
  • Température de fusion : 661°C
  • Température d'ébulition : 1304°C
  • Densité : 3,67
  • Solubilité :
  • Aspect : poudre ou cristaux blancs

2 Classes et catégories de dangers - Étiquetage

Conforme au règlement CLP/SGH

SGH07SGH09 ATTENTION

  • H315 : Provoque une irritation cutanée.
  • H319 : Provoque une sévère irritation des yeux.
  • H400 : Très toxique pour les organismes aquatiques.

3 Où s'en procurer ?

  • Auprès des vendeurs de matériel et produits spécialisés.
  • Certaines pharmacies : utilisé en cas d'accident nucléaire, sous forme de cachets à ingérer, pour saturer la thyroïde en iode et éviter que l'iode radioactif éventuellement présent dans l'air ne s'y fixe.

4 Préparation à partir d'eau iodée

2 NaOH(aq) + I2(aq) → NaI(aq) + NaIO(aq)
  • Il faut alors chauffer pour transformer l'hypoiodite en iodate, et ensuite en iodure selon :
3 NaIO(aq) → 2 NaI(aq) + NaIO3(aq)
2 NaIO3(aq) → 2 NaI(aq) + 3 O2(g)
  • Par évaporation de l'eau, on récupère l'iodure de sodium quasiment pur.

5 Références

  1. CRC Handbook of Chemistry and Physics, David R. Lide, 88th edition (2007-2008). ISBN 978-0-8493-0488-0
Outils personnels