Le fil de fer transformé en cuivre

Un article du site scienceamusante.net.
Révision de 3 mai 2015 à 14:50 par WikiSysop (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Il s'agit de transformer un fil de fer de couleur habituelle en un fil de cuivre de couleur rosée.

1 Précautions

Outre les précautions en chimie qui sont d'usage, cette expérience comporte les attentions suivantes :

  • Les sels métalliques (ici sulfate de cuivre) SGH06 peuvent être nocifs au contact avec la peau. Bien se laver les mains après l'expérience.
  • Ne pas réutiliser le récipient autrement que pour faire des expériences.

2 Matériel

3 Protocole expérimental

  • Préparer une solution aqueuse de sulfate de cuivre SGH06 : 2 cuillères à café dans un verre d'eau.
  • Plonger le fil de fer, préalablement décapé, dans la solution. Celui-ci change de teinte en quelques secondes et prend la couleur rosée caractéristique du cuivre métallique.
  • Laisser le fil de fer tremper quelques heures dans la solution, celui-ci se recouvre totalement de cuivre.

4 Explications

  • La très simple réaction d'oxydo-réduction a transformé le fer métallique solide Fe(s) en cations Fe2+ et inversement, les cations cuivres Cu2+ contenus dans la solution se sont transformés en cuivre métallique solide Cu(s). Il y a eu un échange d'électrons entre les espèces chimiques. La couleur rosée est due au cuivre sous sa forme métallique.
Fe(s) + Cu2+(aq) → Fe2+(aq) + Cu(s)
  • En réalité, le fil de fer n'est "transformé" en cuivre qu'en surface, et non dans toute sa masse.

5 Pour en savoir plus

  • On peut prévoir si une réaction chimique pourra se faire par échange d'électrons grâce aux potentiels standards d'oxydo-réduction. Ici nous avons :
    • Le cation Cu2+ qui apparaît comme oxydant avec un potentiel de +0,34 V. Sa demi-réaction est :
Cu2+ + 2 e ⇄ Cu(s)     E0Cu2+/Cu = +0,34 V
    • Le fer métallique Fe(s) qui apparaît comme réducteur avec un potentiel de –0,44 V. Sa demi-réaction est :
Fe2+ + 2 e ⇄ Fe(s)     E0Fe2+/Fe = –0,44 V
mais aussi dans cet autre couple :
Fe3+ + 3 e ⇄ Fe(s)     E0Fe3+/Fe = –0,04 V
La réaction thermodynamiquement favorisée est celle ayant le plus grand écart entre les potentiels standards, soit :
Fe(s) + Cu2+ → Fe2+ + Cu(s)
  • Lorsqu'on désire recouvrir une pièce métallique par un autre métal mais que la réaction ne se fait pas d'elle-même, on utilise une technique différente : l'électrolyse. Dans ce cas, on "force" la réaction chimique à se réaliser en imposant un potentiel électrique au moyen d'électrodes : une des électrodes est la pièce à recouvrir, l'autre est le métal à déposer. Les deux électrodes plongent dans une solution conductrice appelée électrolyte.