Sulfure d'hydrogène

Un article du site scienceamusante.net.


SGH02.gif
SGH02
SGH04.gif
SGH04
SGH06.gif
SGH06
SGH09.gif
SGH09

1 Propriétés physiques

  • Masse molaire : 34,081 g/mol
  • Densité : 1,393
  • Température de fusion : –85,5°C
  • Température d'ébullition : –59,55°C
  • Solubilité :
    • Eau : 4 volumes de gaz sont solubles dans 1 volume d'eau.
  • Aspect : incolore, odeur d'œuf pourri à faible concentration, inodore à forte concentration

2 Classes et catégories de dangers - Étiquetage

Conforme au règlement CLP/SGH

SGH02SGH04SGH06SGH09 DANGER

  • H220 : Gaz extrêmement inflammable.
  • H330 : Mortel par inhalation.
  • H400 : Très toxique pour les organismes aquatiques.

Remarques :

  • À partir de 100 ppmv (0,01%v) dans l'air, il est obligatoire de porter un appareil respiratoire autonome (avec bouteille d'oxygène). Ne pas utiliser de masque à cartouche. Tableau des effets[1] :
Fraction volumique dans l'air Effet physiologique
1 ppm = 0,0001% Détection par l'odorat : odeur d'œuf pourri.
10 ppm = 0,001% SGH07 Irritation des yeux, toux, sensation de brûlure des poumons. Concentration limite pour 8h de travail.
100 ppm = 0,01% SGH06 Perte de l'odorat en quelques minutes. Risque d'asphyxie.
200 ppm = 0,02% SGH06 Paralysie de l'odorat.
500 ppm = 0,05% SGH06 Perte d'équilibre et de conscience, troubles respiratoires en quelques minutes.
700 ppm = 0,07% SGH06 Évanouissement, arrêt respiratoire. Mort en quelques minutes (arrêt cardiaque).
1000 ppm = 0,1% SGH06 Mort (arrêt cardiaque).
Chez certaines personnes, des convulsions et crises d'hystéries sont possibles.
  • Le sulfure d'hydrogène brûle avec une flamme bleue en formant du dioxyde de soufre SGH06SGH05 selon :
2 H2S(g) + 3 O2(g) → 2 SO2(g) + 2 H2O(g)
  • Forme un mélange explosif avec l'air à des concentration entre 4% et 46%.
  • Toujours manipuler ce gaz sous hotte aspirante et en présence d'autres personnes.
  • Son odeur d'œuf pourri est décelable par l'odorat à très faible concentration. Cependant, l'odorat s'habitue à l'odeur et après quelques minutes on ne sent plus rien, ce qui peut être trompeur et très dangereux ! Il ne faut donc pas se fier à son odorat lorsqu'on manipule ce gaz longtemps.

3 Références

  1. Brochure de sécurité de la Chambre Syndicale de la Recherche et de la Production du Pétrole et du Gaz Naturel
Outils personnels