Catégorie:Chimie verte

Un article du site scienceamusante.net.

Cette catégorie regroupe des expériences dans lesquelles on met en pratique au moins un des critères de base définissant la "chimie verte" (green chemistry). Ces critères, au nombre de 12, ont été énoncés en 1998 par deux chimistes, Paul Anastas et John C. Warner. Voici ces 12 critères exposés de manière simplifiée :

  • 1. Produire moins de déchets plutôt qu'investir dans l'assainissement ou l'élimination des déchets.
  • 2. Économie d'atomes : les synthèses doivent être conçues dans le but de maximiser l'incorporation des matériaux utilisés au cours du procédé dans le produit final.
  • 3. Lorsque c'est possible, les méthodes de synthèse doivent être conçues pour utiliser et créer des substances faiblement ou non toxiques, autant pour les humains que pour l'environnement.
  • 4. Les produits chimiques doivent être conçus de manière à remplir leur fonction primaire tout en minimisant leur toxicité.
  • 5. Lorsque c'est possible, supprimer l'utilisation de substances auxiliaires (solvants, agents de séparation...) ou utiliser des substances inoffensives (utilisation de l'eau comme solvant, utilisation de fluides supercritiques, de liquides ioniques). Des méthodes non conventionnelles d'activation peuvent être utilisées : chauffage par micro-ondes, réaction par voie photochimique, sonochimique, etc.
  • 6. Les besoins énergétiques des procédés chimiques ont des répercussions sur l'économie et l'environnement dont il faut tenir compte et qu'il faut minimiser. Il faut mettre au point des méthodes de synthèse dans les conditions de température et de pression ambiantes.
  • 7. Lorsque la technologie et les moyens financiers le permettent, utiliser des matières premières renouvelables plutôt que non renouvelables.
  • 8. Lorsque c'est possible, toute déviation inutile du schéma de synthèse (utilisation d'agents bloquants, protection/déprotection, modification temporaire du procédé physique/chimique) doit être réduite ou éliminée.
  • 9. Favoriser l'utilisation de réactifs catalytiques les plus sélectifs possibles.
  • 10. Les produits chimiques doivent être conçus de façon à pouvoir se dissocier en produits de dégradation non nocifs à la fin de leur durée d'utilisation, cela dans le but d'éviter leur persistance dans l'environnement.
  • 11. Des méthodologies analytiques doivent être élaborées afin de permettre une surveillance et un contrôle en temps réel et en cours de production avant qu'il y ait apparition de substances dangereuses.
  • 12. Les substances et la forme des substances utilisées dans un procédé chimique devraient être choisies de façon à minimiser les risques d'accidents chimiques, incluant les rejets, les explosions et les incendies.

Références

  • Quelles sont les ressources de la chimie verte ?, Stéphane Sarrade ; EDP Sciences (2008), ISBN 978-2-86883-989-3

Pages dans la catégorie « Chimie verte »

Cette catégorie contient la page suivante.